De la seconde guerre mondiale

Publié le par La Plume de Chalifert

Joseph Leturnier portrait

Comment ils l’ont vécue

Joseph Leturnier, né le 28 mars 1918 (93 ans), quelques mois avant la fin de la Grande Guerre, avait juste l’âge requis lorsque fut déclarée la guerre en 1939.

Appelé sous les drapeaux en novembre 1938, il fit ses classes à Sarreguemines. En septembre 1939, il se retrouva dans la Somme puis fut fait prisonnier par les Allemands en juin 1940, sans avoir eu le temps de tirer un seul coup de fusil.

Envoyé en Allemagne au camp de Trêves, il s'évada quelque temps après dans l'espoir de gagner la Suisse, mais fut rattrapé en Autriche et après avoir traversé la Hongrie, emmené en Ukraine à Odessa, sur les bords de la mer Noire.

Lui et les autres prisonniers parcoururent à pied plus de 900 kilomètres !

Pendant cinq ans, Joseph et ses compagnons partagèrent la vie des Russes et connurent les privations et le froid, ce qui n’était rien au regard des souffrances endurées par ceux qui combattirent et/ou moururent au champ d’honneur.

Les prisonniers du camp d’Odessa furent libérés par les Américains en juin 1945.

Ils rentrèrent dans leurs foyers à bord d'un bateau britannique, le Circacia, qui les déposa à Marseille.

Joseph avait alors 27 ans. Sa guerre avait duré 6 ans. 2 ans plus tard, il épousa Jeanne avec laquelle il vécut plus de 62 ans, jusqu'en novembre dernier.

Sans doute aurait-il plus de choses à raconter. Cependant, même à sa famille, il n'a jamais parlé de ce qu'il a réellement enduré pendant toutes ces années et qu'il a enfoui dans le tréfonds de sa mémoire.

Nombreux sont les soldats Français qui sont tombés sous le feu de l'ennemi et Joseph, qui regrette sans doute tout au fond de son cœur, de n'avoir pu combattre, ne manque jamais de leur rendre hommage en assistant aux commémorations des 8 mai et 11 novembre dans le petit cimetière de Chalifert.

Joseph-Leturnier-Mulhouse.JPG

La PlumeClipart image fourniture encrier plume

Publié le 2 mai 2011 

 

 

Commenter cet article