De la timidité des coeurs

Publié le par La Plume de Chalifert

Sachons vaincre nos pudeurs

Chaque année qui passe voit s'envoler un certain nombre de Chaliférois, qui laissent seuls compagne ou compagnon. Après une très longue route ensemble, certains se retrouvent désemparés devant leur solitude.

Les Chaliférois sont gens au grand coeur et soutiennent leurs voisins ou amis dans le chagrin, n'hésitant pas à leur rendre visite, à les emmener faire leurs courses, les faire pour eux, voire leur montrer les illuminations de Noël.

Toutefois, parce qu'il ne se manifeste pas, qu'il se mure dans son chagrin et n'ose l'exprimer, il est quelquefois difficile de faire un pas vers l'autre dont on pense qu'il aurait peut-être besoin de quelque réconfort, ne serait-ce que par une présence amicale quelque vingt minutes par semaine.

Il y a environ deux ans, dans notre village, un homme a été retrouvé mort chez lui, une semaine après son décès...

Il nous faut donc faire preuve de quelque courage, prendre le temps d'entendre la détresse qui se cache, et tenter de faire accepter notre aide avec délicatesse.

L'initiative des bibliothécaires du village va dans le bon sens en offrant de porter à domicile un livre ou une revue à ceux qui ne peuvent se déplacer. Même si ce ne sont que quelques minutes de présence, ce moment qui leur est consacré peut être un rayon de soleil dans leur vie de tous les jours.

Passant outre leurs pudeurs, il faut aussi que ceux qui donnent de leur temps ne refusent pas la main tendue s'ils rencontrent eux-mêmes des difficultés dans leur vie.

Que cette année 2011 soit pour nous tous une année de gentillesses et de joies partagées !

La PlumeClipart image fourniture encrier plume

Publié le 11 janvier 2011

Commenter cet article