De notre patrimoine gourmand

Publié le par La Plume de Chalifert

P1250594.JPG

Sortons de nos coquilles

A l'approche de Pâques, le chocolat est à l'honneur. Personne dans notre village, n'ignore qu'une ancienne publicité pour le Chocolat Menier orne toujours le passage qui conduit de la rue Charles Vaillant à une cour d'habitation.

Qui d'entre nous ne garde en mémoire le bâtonnet de chocolat que l'on dégustait à la récréation avec une brioche ou un morceau de pain ? Ou bien encore le fameux chocolat à cuire enveloppé de vert et or ? Par ailleurs, il reste sans doute à Chalifert une ou plusieurs personnes ayant travaillé à Noisiel, que ce soit dans la chocolaterie ou ses bureaux.

Non, le chocolat Menier n'est pas mort bien qu'après avoir été racheté par le Groupe Perrier en 1968, le 1er mai 1971 il fut croqué à belles dents par le Groupe britannique Rowntree-Mackintosh qui redressa une situation plus que catastrophique.

La bonne santé de la nouvelle société, après quelques années, attira la convoitise du Suisse Nestlé qui la détient depuis 1988.

Il y a bien longtemps qu'on ne fabrique plus à Noisiel les délicieuses spécialités qui parfumaient l'air du petit village les jours de pluie. Dans les bâtiments classés, magnifiquement restaurés par Nestlé et que l'on peut visiter lors des journées du patrimoine, seuls demeurent les bureaux de toutes les activités du groupe.

 Moulin-Saulnier.jpg

Actuellement, le service du patrimoine de la ville de Noisiel propose une exposition, depuis le 30 mars et jusqu'au 30 avril, autour de la publicité du Chocolat Menier et plus particulièrement des affiches de celle qu'on appelle toujours « la petite fille Menier ».

Tels les poussins de Pâques, sortons de nos coquilles et allons déguster, sans modération, quelques moments d'histoire gourmande.

Petite-file-Menier.jpg

La PlumeClipart image fourniture encrier plume

Publié le 6 avril 2011

 

Commenter cet article