Du charme très léché des villages voisins

Publié le par La Plume de Chalifert

Chessy

Une promenade civilisée

Lorsque je n'ai pas envie de me tordre les chevilles dans nos chemins bordés de champs, je m'évade vers le village le plus proche, Chessy, dont nous partageons une partie de la rue des Coulommières.

C'est ce que j'appelle ma promenade des cinq sens. En effet, la circulation y étant réduite, je peux écouter, sans avoir à tendre l'oreille, le chant des oiseaux sans difficulté.

Mes yeux sont sollicités par de nombreuses variétés de fleurs et plantes dans les massifs qui bordent chaque chemin ou rue bitumés, et ravis de découvrir hydrangéas, roses au délicat parfum, végélias, corbeille d'argent et autres buissons fleuris.

Le romarin offre à mon toucher ses feuilles vernissées et odorantes lorsqu'on les frotte, de même que les lavandes bourdonnantes.

Et pour le goût ? Je ne mange pas les fleurs dont je respire le parfum, mais il se transmet directement à mes papilles.

Toutes ces plantes sont régulièrement entretenues et forment un ensemble d'une beauté presque trop parfaite. Pas de canettes, de mégots ou de paquets de cigarettes jetés sur les pelouses bien tondues ou dans les caniveaux. Même l'acqueduc de la Dhuis est rasé au bouton d'or près ! 

Un petit point noir cependant dans ce tableau idyllique : les Chessyssois seraient bien avisés d'apprendre à leurs chiens à ne pas polluer ces superbes massifs où, sur une terre bien confortable, ils s'oublient régulièrement !

La Plume Clipart image fourniture encrier plume

Publié le 6 juin 2010

 

Commenter cet article