Du noyer à Dieu

Publié le par La Plume de Chalifert

Noyer-a-Dieu.JPG

Adieu ou au revoir ?

Il y a bien longtemps, chacun des calvaires érigés aux trois entrées de Chalifert par deux demoiselles en remerciement à Dieu pour avoir arrêté le choléra aux portes de notre village (1853), profitait de l'ombre d'un noyer. On les appelait « les noyers à dieu » ancienne façon d'écrire adieu, qui signifiait autrefois « au revoir » et que l'on prononçait en quittant le territoire de la commune.

Ces noyers ayant disparu, il y a quelques années, de nouveaux furent plantés par l'ange Gabriel. Le père Jean de Montalembert, soucieux de rétablir la coutume des processions, récupéra celui qui ombrage le calvaire de la route de Chalifert à Coupvray et le baptisa du nom de « noyer à Dieu ». Ce petit arbre fit l'objet d'une bénédiction solennelle à laquelle assistèrent de nombreux paroissiens chaliférois.

Les noyers des deux autres entrées du village ne reçurent aucune bénédiction, sans doute parce que, contrairement au « Noyer à Dieu », ils n'étaient situés dans aucune zone de choléra potentiel !

L'été a enfin montré son soleil et nous gratifie d'une chaleur surprenante. Les enfants de l'école en partance pour le collège ont reçu leur dictionnaire, et tout ce petit monde s'est retrouvé samedi pour la kermesse de fin d'année.

Encore quelques jours, et les uns suivront leurs parents vers la mer, la montagne, ou tout simplement, se retrouveront pour partager des moments de détente au centre de loisirs. Dans un cadre qu'ils connaissent bien, entourés de gentils animateurs, ils feront d'autres découvertes.

Souhaitons que la météo soit clémente avec eux et leur permette de passer d'excellentes vacances, ce que je souhaite à vous tous !

Au revoir et à très bientôt !

La PlumeClipart image fourniture encrier plume

Publié le 28 juin 2010

Commenter cet article