Du réveil de la nature

Publié le par La Plume de Chalifert

Forsythia.jpg

Chassez le naturel, il revient au galop

Pendant que, profitant des vacances d'hiver, vous glissez peut-être sur les pentes neigeuses de quelque station ensoleillée, nos jardins, petit à petit, se parent des premières fleurs d'après sommeil.

Les primevères multicolores, depuis quelques jours déjà, parsèment la pelouse, après les perce-neige, toujours les premiers à montrer le bout de leur nez. Quelques minuscules violettes osent braver les intempéries à leurs risques et périls et les pâquerettes tentent de s'imposer.

Les pensées, que nous avions plantées en automne, ont bien résisté à la froidure, protégées par la neige que nous avons eu le privilège de recevoir en abondance ! Elles redressent bravement leurs frêles tiges offrant à notre regard leurs délicates nuances. Attention toutefois aux limaces auxquelles la pluie a redonné de la vigueur ! Chacun sait qu'elles sont très friandes de tous ces délicieux pétales ! J'ose à peine vous recommander de les nourrir de ces petits grains bleus si efficaces mais si peu écolos !

Les forsythias, dont les boutons tremblent d'impatience, attendent quelques rayons de soleil plus tièdes pour éclore.

Les mésanges, croyant le printemps arrivé, se poursuivent dans un gracieux ballet.

Seule ombre au tableau : un chat venu d'on ne sait où, passe sous mes fenêtres une tourterelle de Turquie dans la gueule !

Après quelques mois d'accalmie, le massacre recommence.

Arrivées clandestinement par la voie des airs, que diable sont-elles venues faire dans nos contrées hostiles ?

La PlumeClipart image fourniture encrier plume

Publié le 21 février 2011

 

 

Commenter cet article