Et si l'on parlait de nous... dans la presse

Publié le par La Plume de Chalifert

La Marne, évidemment !
La-Marne.jpg
Ouf ! le tagueur compulsif est à l’abri ! Arrêté le 2 août à Esbly, armes à la main (bombe de peinture et téléphone portable) il va se retrouver à la maison  d’arrêt de Meaux-Chauconin pour 2 mois fermes.
Dans la demi-page qui lui a été consacrée la semaine dernière par la journaliste de La Marne – Alexane Berne - nous apprenons que notre maire, qui ne veut pas la mort du tagueur, ne demande aucun dommage ni intérêt pour le préjudice causé aux finances de la commune, mais souhaite simplement « qu’il ne recommence pas ». Vœu pieux s’il en est mais que l'on ne peut qu’approuver.
Toutefois, le coupable auquel l’autorité départementale du 77 réclame la somme de 18 197 € pour les dommages causés aux panneaux du département, et qui s’est acharné à décorer la voiture neuve du maire de Montévrain – une Peugeot 3008 - (il y a des gens qui soutiennent l’industrie automobile), ne promet pas de s’amender.
Comparée au département 75 où les tags ont coûté 4 500 000 euros à la mairie de Paris pour l’année 2011, cette somme paraît en effet dérisoire, quoique pour un seul tagueur ! 
De toutes les façons, le tagueur n’est pas solvable, il peut donc récidiver en toute impunité !
Il a par ailleurs, en dehors de ces « œuvres d’art » officielles, et ce dans notre village bien tranquille (et bien d’autres !), apposé sa signature sur moult murs privés qui représentaient peut-être des surfaces par trop provocantes pour quelqu’un qui veut devenir célèbre.
Là encore, inutile de demander des dommages et intérêts, et les compagnies d’assurances informent les particuliers, avec franchise, que celles de leurs contrats sont très élevées eu égard aux risques encourus.
Heureusement, les Chaliférois gardent le moral et continuent à restaurer leurs façades avec amour, pour que notre environnement soit plus accueillant.
 
La Plumefourniture encrier plume
Pour en savoir plus, n’oubliez pas de visiter le blog de Nicolas. (clic)
Publié le 17 septembre 2012
 
 
 
 

Commenter cet article